08 janvier 2017

Invitation de La Folie...

 

 

La Belle et l'oiseau

 

 

Invitation de la Folie

 

 

 
    La Folie décida d'inviter ses amis chez elle : tous les invités y allèrent.
 Après le café la Folie proposa :
 - On joue à cache-cache ? 
 - Cache-cache ? C'est quoi, ça ? demanda la Curiosité.
 - Cache-cache est un jeu. Je compte jusqu'à cent et vous vous cachez.
 Quand j'ai fini de compter, je cherche et le premier que je trouve sera le prochain à  compter. 

 Tous acceptèrent, sauf la Peur et la Paresse.
  La Folie commença à compter :
 - 1, 2, 3…

 L'Empressement se cacha le premier, n'importe où.

 La Timidité, timide comme toujours, se cacha dans une touffe d'arbre. 

 La Joie courut au milieu du jardin.  La Tristesse commença à pleurer, car elle ne trouvait pas d'endroit approprié pour se cacher. 

 L'Envie accompagnle Triomphe et se cacha près de lui derrière un rocher.

 La Folie continuait de compter tandis que ses amis se cachaient.

 Le Désespoir était désespéré en voyant quela Folie était déjà à 99. 

 - CENT ! cria la Folie, je vais commencer à chercher...

 La première à être trouvée fut la Curiosité, car elle n'avait pu s'empêcher de sortir  de sa cachette pour voir qui serait le premier découvert.
 En regardant sur le côté, la Folie vit le Doute au-dessus d'une clôture ne sachant  pas de quel côté il serait mieux caché.
 Et ainsi de suite, elle découvrit la Joie, la Tristesse, la Timidité...

 Quand ils étaient tous réunis, la Curiosité demanda :
 - Où est l'Amour ?
 Personne ne l'avait vu.
 La Folie commença à le chercher, au-dessus d'une montagne, dans les rivières au  pied des rochers... Mais elle ne trouvait pas l'Amour.
 Cherchant de tous côtés, la Folie vit un rosier, prit un bout de bois et commença à  fouiller parmi les branches, lorsque soudain elle entendit un cri :
 C'était l'Amour, qui criait parce qu'une épine lui avait crevé un œil.  La Folie ne  savait pas quoi faire.
 Elle s'excusa, implora l'Amour pour avoir son pardon et alla jusqu'à lui promettre de  le suivre pour toujours. 
 L'Amour accepta les excuses. 

 Aujourd'hui, l'Amour est aveugle et la Folie l'accompagne toujours...
Texte attribué à Jean de la Fontaine.

 

 Et voici une autre version en vers trouvée par un ami et donnée en "partage" sur le net.

La fable en prose "Invitation de la Folie" que certains ont attribuée à Jean de La

Fontaine, est ci-dessus.

Un italien, Davide Saliva, en a fait un texte en vers que je vous propose ; il en vaut la

peine, à mon avis !

 

 

 

 

 

 

 

rosepourtoi 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Babou-tuto Virginia

 

 

 

 

 

 

La Folie, un beau jour, invita des amis
A jouer à cache-cache autour de son logis...
Elle décida alors de compter jusqu'à cent
Afin que ses compères se trouvent un lieu décent.

La Peur et la Paresse étant mauvais joueurs
Refusèrent l'invite et s'en allèrent ailleurs...
On vit l'Empressement qui en courant partout
Se trouva une planque ne valant pas un clou.

Pendant que la craintive et belle Timidité,
Dans une touffe d'arbre, alla se réfugier,
La Joie toujours ravie de montrer son entrain
Se figea, au grand jour, au milieu du jardin.

Tandis que la Tristesse se mit à pleurnicher
Car elle ne trouvait pas d'endroit pour se cacher,
L'Envie et le Triomphe allèrent s'aguicher
En s'allongeant, lascifs, derrière un gros rocher.

Quand enfin la Folie fut parvenue à cent,
On vit le Désespoir se faire du mauvais sang
Au point de se clouer auprès de la Douleur
Dans l'endroit réservé aux sanglots et aux pleurs.

La première trouvée fût la Curiosité
Qui, à cent, se propulse en dehors du terrier,
Pour voir qui, des amis, seraient le premier pris,
Sans même s'étonner de sa belle ânerie.

Quand tous furent trouvés, vint alors la Panique
Qui se mit à crier de façon hystérique :
"- Mais où est donc l'Amour!...Où s'est-il débiné!...
A-t'il eu l'intention de nous abandonner?!!!...

On le chercha partout, et par monts et par vaux...
On crut même le voir dans le ciel tout là-haut...
Il s'était réfugié dans un rosier grimpant
En espérant trouver la Paix pour très longtemps.

Mais, dès lors, la Folie se mis à bastonner
Les branches du rosier aux épines acérées.
Soudain elle entendit hurler le Cupidon
Qui sorti du rosier les yeux pleins d'aiguillons...

Elle implora l'Amour de pardonner son geste...
Qu'elle n'aurait plus jamais, avec lui, la main leste...
Qu'elle voulait, pour toujours, suivre le bon chemin,
En se faisant l'esclave de l'Amour souverain.

Alors, l'Amour aveugle accepta la prière
En obligeant l'impure à se mettre derrière
Ses pas de malvoyant qui titubent un peu
Mais n'ont aucun besoin de folle guidant ses yeux.

Mais pourquoi La Fontaine décida, un beau jour,
Que la Folie serait un guide pour l'Amour?...

 

 

 

 

 

      coucou1                                           coucou1              

 

 

 

 

 

Posté par baboucat à 17:54 - Poèmes - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Invitation de La Folie...

Nouveau commentaire

 

 

 

Retour vers l'accueil

 

Webset by © Créations Joëlla